Musée national d'Iran

Au cœur de Téhéran, la capitale perse, le musée national de l'Iran est une adresse incontournable pour les curieux d'histoire et de trouvailles archéologiques. Revue de détail de l'attraction !

La grande beauté de Téhéran ne se résume pas aux tapis richement brodés du Grand Bazar , ni à la vue époustouflante sur la tour Milad, ni aux décors de céramiques du palais du Golestân. La capitale offre un panorama complet de la Perse antique dans une seule adresse : le musée national de l'Iran. Depuis son ouverture en 1972, le musée est resté fidèle à l'esprit du fondateur, l'empereur Reza Shah : une institution culturelle à vocation archéologique et historique, montrant au monde entier les fleurons de la civilisation Perse au fil des dynasties successives, depuis l'Empire des Mèdes jusqu'à l'avènement des Kadjar. Avec sa collection d'une unique richesse, les passionnés d'arts, de miniatures persanes, d'antiques pièces de monnaie et d'objets archéologiques auront tout intérêt à pousser la porte du musée national de l'Iran.

Histoire du musée

L'idée venait du roi Reza Shah – un rejeton de la dynastie Pahlavi – qui manifestait le désir de promouvoir la culture iranienne aux yeux des Européens occidentaux. À l'origine, l'établissement a été désigné « musée de l'art antique ». Le maître d'œuvre n'est autre que l'architecte français André Godard, qui a reproduit une copie d'un vieux palais sassanide – Taq Kashra –, en reprenant le même matériau en brique et la même voûte à travée spectaculaire. Ce bâtiment a été inauguré en 1937.

Plus tard, il a été décidé de construire un nouvel édifice à côté du premier pour conserver les collections postérieures à la conquête islamique dans une section séparée. Achevé en 1992, le musée de l'art islamique se reconnaît par son cachet contemporain. Les deux structures se sont fusionnées pour former le musée national de l'Iran en 1997.

Aujourd'hui

La réinauguration du musée en 1997 fut l'objet d'une cérémonie officielle honorée par la présence du président de la République iranienne et des délégations des pays membres de l'OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques). L'importance de l'évènement traduit la valeur symbolique du bâtiment : il est non seulement le premier musée du pays, mais constitue également le plus important centre de recherche et de documentation sur le patrimoine historique, culturel et artistique de la Perse.

La description du musée

Le voyage dans le temps n'est pas un vain mot pour ceux qui prennent le temps de visiter le musée. La collection du Musée de l'art antique remonte à l'âge de pierre : des fossiles, des vases en terre rouge ou en argile, des statues d'hommes ou d'animaux datant de 9 000 ans av. J.-C., des bijoux sous forme de créature légendaire, etc. Plusieurs civilisations millénaires se présentent devant vous : les Mèdes, les Achéménides, les Séleucides, les Parthes, les Sassanides. La magie opère dès que vous aurez passé la curieuse voûte en brique rouge qui revendique le style sassanide.

La collection du musée de l'art islamique est conforme à l'image de son design moderne : vous remontez au 17e siècle ap. J.-C., période de la conquête arabe de la Perse. Des tapis, des livres et pièces rares, des objets de la vie quotidienne en fer, en verre ou encore en poterie vous y attendent.

Les différentes sections

Le bâtiment est divisé en huit sections thématiques.

Le musée de l'Iran antique détient les quatre premières sections : la section préhistoire (la plus intéressante du musée), la période historique, la section réservée à Zandjân et la collection des monnaies et des sceaux de l'Antiquité.

Le complexe moderne expose en trois étages une série d'objets d'art ou d'artisanat inspirés de l'islam : poterie, textile, célèbres morceaux du Coran, verrerie… Les férus d'arts plastiques seront ravis d'observer des peintures miniatures persanes de l'école shirazienne, ispahanaise et indienne. La collection renferme un important morceau de l'art pictural moghol.

Les pièces maîtresses du musée

Dans le musée de l'art antique :

  • la coupe animée du bouquetin : le premier projet d'animation au monde, avant même l'apparition des marionnettes et des dessins animés ;

  • la statue de Darius 1er : réalisée il y a environ 500 ans av. J.-C., la statue de deux mètres de haut de Darius 1er est l'une des attractions célèbres du musée. Les hiéroglyphes à la base de la statue prouvent que le sculpteur est originaire d'Égypte, qui fut à l'époque colonisée par les Achéménides. Les vingt-quatre provinces conquises par l'Empire perse y figurent en trois langues : babylonien, élamite et ancien perse.

  • la statue d'un guerrier parthe : une sculpture en bronze mesurant 1,94 mètre de hauteur. La main gauche et le bras droit n'ont pas survécu.

  • La copie du code babylonien de Hammourabi : le plus ancien texte de lois qui nous soit parvenu des travaux de fouille archéologiques. Le document original est conservé au Musée du Louvre à Paris.

  • La Salt Man de Zanjan : le fossile d'un homme issu d'une mine de sel.

Dans le musée de l'art islamique :

  • un narguilé du 19e siècle : le tabac a fait son entrée en Iran au 16e siècle, apporté par les Européens. Au cours de la dynastie safavide, le narguilé s'imposa dans tous les foyers iraniens, et les artisans en font un petit chef-d'œuvre d'orfèvrerie.

  • une peinture à l'aquarelle du 18e siècle signée par Sani ol Molok, un des peintres de cour les plus adulés de l'ère Kadjar.

Infos pratiques

  • Dates et horaires d'ouverture

Le site ouvre à 9 h et ferme à 18 h. Il accueille des visiteurs tous les jours sauf le lundi.

  • Prix d'entrée

La visite du musée est payante. Les frais d'entrée s'élèvent à 500 000 rials iraniens ou 10,77 €.

  • Comment y aller ?

Le Musée national de l'Iran prend place sur le côté ouest de la place Mashhq à Téhéran. Pour arriver au musée, le plus simple est de prendre une ligne de métro de la capitale. Le siège du musée se trouve juste à deux pas de la station Imam Khomeini.

  • À voir dans les environs…

À un jet de pierre du musée, d'autres attractions sont dignes d'intérêt :

  • le musée Moghadam ;

  • le musée de la Paix de Téhéran ;

  • les Joyaux de la couronne iranienne ;

  • le magnifique palais du Golestân.

Bonjour

Je suis Afrooz Hassan Abadi de "Key2persia". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
+98-9173368515