Maisons de glace

De passage dans la métropole de Yazd, ne manquez pas de visiter les fabriques de glace emblématiques d’Abarkuh.

Introduction

La ville iranienne d’Abarkuh possède une attraction phare, qui suscite l’attention et captive tous les regards : les établissements de glace traditionnels. Célèbre pour ses mille et un monuments architecturaux, Abarkuh se démarque non pas par ses manoirs, non pas par ses mosquées aux délicats muqarnas, non pas par ses constructions en pierre séchée, mais surtout par ses glacières médiévales destinées à améliorer les commodités de la cour royale des Kadjar. Ces installations de stockage montrent une civilisation technique très poussée à l’heure où l’électricité, les biens électroménagers et les frigos étaient encore inconnus du monde occidental.  

Notes d’histoire

Abarkuh, Abarkouh ou Abarkū – les trois graphies étant acceptées – est la ville capitale du comté d’Abarkuh, à 155 km au sud-ouest de la province de Yazd. La littérature est muette sur son origine, mais des écrits épars d’Alexandre donnent à croire que le fondateur de Yazd était un ancien prisonnier évadé.

Les maisons de glace que nous voyons aujourd’hui datent pour la plupart de la dynastie des Kadjar. Elles servaient à emmagasiner autant de glace que possible pour approvisionner les membres de la cour royale en boissons glacées. Bien que leur usage ne se justifie plus aujourd’hui – la mode est aux réfrigérateurs – elles demeurent un objet de curiosité fantastique à Abarkuh.  

Principes et fonctionnement des yakhtchal

Les shahs ne laissent aucun besoin matériel inassouvi. Ce n’est pas assez d’édifier de gigantesques badguirs, comme celui du palais d’Aghazadeh, pour aérer naturellement les pièces d’habitation. Ce n’est pas assez de remplir les ruelles de mosquées et de manoirs en témoignage de leur opulence. Il faut encore des boissons rafraîchissantes pour que les shahs se sentent à l’aise, pour que les altesses royales s’hydratent la gorge à volonté et pour que leurs courtisans éprouvent le moins de désagrément possible au plus fort de l’été ! Pour défier l’impitoyable dictat du désert, ces empereurs perses ont inventé un ingénieux système : les fabriques de glace !

Les yakhtchal, comme on les appelle en persan, sont des établissements d’entrepôts créés pour conserver de la glace en Iran. Ces logistiques de froid, ancêtres de la glacière, du congélateur et du réfrigérateur, sont âgées de plusieurs siècles. Une structure à demi enterrée évoquant l’aspect d’une pyramide, évasée à la base, se contracte progressivement et se termine en dôme sommital. L’eau qui sert à fabriquer la glace est charriée à partir du sommet des montagnes, tandis que les yakhtchal sont situées au milieu du désert. Pour remplir cette noble corvée, les bras de centaines d’esclaves seront mobilisés. Peu importe la chaleur, la sueur, la brûlure des pieds sur les dunes. Contentement royal oblige ! Ainsi sont nées ces installations de glace traditionnelles, faisant parfois plus de 5 000 mètres cubes et connectées à un puits de plus de 20 mètres de profondeur. Voilà à quoi ressemblent les yakhtchal, l’une des expressions les plus originales et les plus fascinantes de l’architecture iranienne.

Points d’intérêt

- Barzan Icehouse : d’une taille impressionnante de 20 mètres, cette fabrique de glace servait à distribuer des rafraîchissements à la cour : du vin, du jus ou de l’alcool glacé.

- Aghazadeh Icehouse : dominant la place centrale de la ville, le glacier conique d’Aghazadeh est l’une des attractions touristiques les plus visitées. Une énorme jarre contenant plusieurs litres d’eau est placée à côté de la structure. En hiver, l’eau va se transformer en glace à cause des basses températures. Il ne reste plus qu’à diviser la glace en plusieurs fractions, puis à les charrier et les déposer délicatement à l’intérieur de la glacière. Quant à la forme pyramidale et surélevée du glacier, elle a été conçue ainsi afin de projeter une ombre sur la jarre et entretenir le froid.

- Hak Icehouse : le glacier de Hak n’est pas dénué de charme, quoique plus petit que le glacier précédent. Pénétrez à l’intérieur et vous conviendrez  que le bâtiment offre une solution inventive, innovante et pratique pour lutter contre la déshydratation.

- Maryam Abad Icehouse : autre monument rappelant l’époque glorieuse des Kadjar, la maison de glace de Maryam Abad fonctionne comme un réfrigérateur naturel.

A voir dans les environs

Ne passez pas à côté du cyprès de Zoroastre, un arbre majestueux de plus de 25 m de hauteur qui trône au milieu de la cité d’Abarkuh. L’âge de ce cyprès remonte à plus de 4500 ans, d’après les calculs des historiens, ce qui fait de lui la plus vieille espèce végétale d’Asie.

Comment y accéder ?

Abarkuh n’a pas d’aéroport civil accueillant des vols nationaux ou internationaux. Pour y venir, les ressortissants étrangers devront prendre un vol à destination de Yazd, puis gagner la ville d’Abarkuh en taxi.

Si vous êtes un peu fauchés, prenez le bus touristique qui relie Téhéran et Abarkuh sur un trajet de 740 km.

Quand y aller ?

A l’image des villes du plateau iranien, Abarkuh connaît un climat chaud et désertique. Les pluies tombent entre février et avril, à des quantités extrêmement faibles, inférieures à 12 mm par mois. A part ces trois mois, le ciel est toujours dégagé, sous un soleil éclatant et brûlant. La saison estivale, qui commence en juin et s’achève en septembre, n’est pas la plus recommandable. En août, la température peut atteindre un pic de 39o C. Mieux vaut choisir des dates en hiver, de préférence entre octobre et décembre, si vous voulez visiter les sublimes maisons de glace d’Abarkuh.  

A faire sur place…

- visiter la maison de glace d’Aghazadeh en compagnie d’un guide local

- prendre en photo le glacier de Basan

- rendre hommage au vénérable cyprès de Zoroastre

0 photos

Bonjour

Je suis Afrooz de "Key2persia". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
+98-9173368515