Mausolée de Ali-Ebn-e-Hamzeh

De passage à Shiraz, ville du sud-est de l’Iran, ne manquez pas de faire un tour dans la tombe-jardin d’Ali Ebne Hamzeh, le quatrième imam des Shiites. Tour d’horizon.

Introduction

Shiraz se remémore parfaitement l’époque où les premiers disciples de Mahomet ont répandu leur enseignement. Haut-lieu de la culture shiite, le monument funéraire d’Ali Ebne Hamzeh est une étape obligée pour les pèlerins aussi bien que pour les amoureux de civilisation. Ce site sacré accueille les touristes sur la rue Hafez, en plein cœur de la cité de Shiraz, province de Fars. Êtes-vous fatigué des palais fortifiés bâtis par les Timourides, les Seldjoukides ou les Kadjar qui, aussi somptueux soient-ils, vous rappellent la cruauté des empereurs ottomans ? En visitant le célèbre mausolée, vous aurez la joie d’apprendre un tout autre récit : celui d’un homme qui a mené une vie pieuse, intègre et honorable. À explorer absolument !

Pour la petite histoire…

Ali Ibn Hamzeh est considéré comme le quatrième imam (l’imam est un titre attribué aux chefs de file de la religion shiite).

L’appétit du pouvoir n’aveugle pas que les souverains. Les chefs religieux brûlent également de commander, à en juger par le conflit qui divise les Sunnites et les Shiites. Les premiers soutenaient le calife, qui est issu des compagnons de Mahomet ; les seconds votent pour Ali, le cousin et le gendre du prophète, ne voulant pour successeur que l’un des membres de sa famille.

La mission prophétique d’Hamzeh commença en mai 1017. Lorsqu’il émigra au Caire, en Égypte, il se lia d’amitié avec le calife Al-Hakim. Ce dernier le désigna officiellement comme l’« imam » et lui donna carte blanche pour prêcher. Son message exhortait les hommes à fuir la polygamie, les femmes à tenir les serments sacrés du mariage, les dirigeants à abolir les pratiques de corruption. Ce genre de discours lui fit perdre la faveur de la foule. Pour prix de sa prédication, Ali Ibn Hamzeh fut chassé, persécuté et tué. Il représente ainsi la figure de l’homme de bien qui reste intègre au milieu de la perversité sociale.

Le nom d’Ali Hamzeh est passé à la postérité, qui reconnaît en lui l’un des grands leaders de l’islam. Quelques années après sa mort, un monarque fit ériger un sanctuaire à sa mémoire. Pour information, il a fondé le druzisme, un courant religieux de la branche musulmane.

Description du sanctuaire

Datant du xixe siècle, le mausolée est connu pour être l’endroit où repose le vénérable imam Ali Ibn Hamzeh. Un immense complexe funéraire se dresse devant vous, comprenant un jardin boisé et un sanctuaire à l’intérieur duquel se trouve la sépulture. Pour tirer le meilleur parti de cette expérience, la compagnie d’un guide touristique est vivement conseillée.

La façade

Émerveillez-vous de la façade jaune ocre, où le travail du verre atteint la perfection. Un bassin aux eaux limpides trône au milieu de la cour, et différentes espèces d’arbres sont parsemées de part et d’autre.

La façade du sanctuaire est couronnée d’un dôme de verre étincelant, lui-même encadré par deux minarets. Les murs de la façade présentent de jolis motifs géométriques à base de miroir.

L’intérieur

L’intérieur du sanctuaire est d’une beauté saisissante. Les bâtisseurs ont eu à cœur de multiplier les muqarnas, les fragments de stucs, les vitraux lumineux, élevant au sommet le raffinement et le faste de l’architecture Seldjoukide.

Comment s’y rendre ?

Le mausolée se trouve en bas du pont du xviiie siècle. Pour s’y rendre, le plus simple est de prendre un taxi depuis Arge Kharim Khan. Si vous y allez à pied, marchez jusqu’à l’intersection de Saheli St puis continuez à droite.

Les visiteurs de sexe féminin doivent entrer par une autre salle. Hommes et femmes sont séparés. Toutefois, cette distinction ne s’applique pas aux étrangers.

Quand y aller ?

La ville de Shiraz a pour lot un climat continental semi-aride. Elle reçoit très peu de pluies (moins de 305 mm par an). Le mois le plus froid de l’année est janvier (6,1o C), alors que juillet affiche les températures les plus torrides (jusqu’à 38o C). Les soucis sont liés davantage aux sautes de température qu’aux précipitations.

La haute saison touristique se situe entre novembre et février. Si vous voulez visiter le sanctuaire d’Ali Ebne Hamzah, c’est la période parfaite.

À faire sur place…

- rendre hommage à la façade unique du mausolée

- entendre la biographie de l’imam et les péripéties de sa vie religieuse

- se recueillir sur le tombeau de Hafez, qui se situe à 15 minutes à pied du mausolée

- visiter la forteresse spectaculaire d’Arge Karim Khan en photographiant ses 4 tours de guet et ses murailles de 14 m de haut

- faire une promenade apaisante au jardin Jahan-Nama, juste à côté de la tombe de Hafez. Le pavillon central et les rangées d’arbres couvertes d’un tapis de fleurs évoquent l’archétype des jardins classiques iraniens

1 photo

Bonjour

Je suis Afrooz de "Key2persia". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
+98-9173368515