Sanctuaire de Bibidokhtaran

Dans la cité de Shiraz, la tombe de Bibi Dokhtaran, inscrite sur la liste des monuments nationaux de l’Iran, attire des centaines de visiteurs. Le point.

Introduction

Les Iraniens ne cachent pas leur profond respect à l’égard des imams, des ermites ou des hommes de grande vertu qui ont montré une piété exemplaire au cours de leur vie terrestre. Pour s’en convaincre, il suffit de visiter le mausolée de Bibi Dokhtaran à Shiraz, ville du sud-ouest de l’Iran, où le poète Hafez passa son enfance. Le corps qui repose dans ce mausolée fut un personnage important dans la société chiite. Une foule incroyable de pèlerins s’y rendent pour honorer la mémoire de l’un des petits-enfants de Mahomet, le prophète envoyé d’Allah. Attraction visuelle, épopée historique, ou envie d’un moment de recueillement, le mausolée Bibi Dokhtaran répond à tous les goûts.

Pour la petite histoire…

La fondation de cette tombe-jardin remonte au Haut Moyen Âge, plus précisément à la dynastie Ilkhanide. Ses autres dénominations sont Bibi Daftar ou Bibi Daftaroon dans le parler persan. Le site tire son nom de Bibi Dokhtaran, le rejeton du quatrième imam Ali Zayn al-Abidin – l’imam est le guide spirituel des Chiites – et de Shahr Banû, la fille d’un empereur sassanide.

L’idée du chantier vient d’une dame sultane. Malheureusement, une catastrophe sismique a ravagé le bâtiment, mais le souverain Mohammad Gholi, de la branche des Zand, l’a reconstruit et remis en état au xiie siècle. C’est sous cette forme que le monument nous apparaît aujourd’hui.

Aujourd’hui

Le mausolée s’est vu figurer de bonne heure sur la liste du patrimoine historique du pays le 9 juillet 2009. Il fait régulièrement l’objet de travaux de rénovation.

A découvrir sur place

Le site funéraire est conçu sur le modèle des tombes-jardins caractéristiques de l’art islamique moghol. Le bâtiment principal présente un ensemble à deux étages de forme carrée et une partie souterraine. Prenez le temps d’observer le dôme circulaire impressionnant qui surplombe la structure. Un massif de fleurs s’étale de part et d’autre de la cour centrale, donnant au mausolée un cadre féérique. La façade est effectivement très photogénique, tous les touristes sont d’accord sur cet avis.

Pour les prises photographiques, vous êtes priés de venir en début de matinée ou au crépuscule. Le rendu de la photo est meilleur quand la grande coupole se pare de jolies couleurs sous les feux du soleil couchant. En plus, le site n’est pas très bondé à cette heure.

Le cimetière proprement dit est à découvrir dans le sous-sol : là repose Bibi Dokhtaran, le descendant de Mahomet. La tombe d’Om-e-Abdollah, le célèbre footballeur qatari, s’y trouve également, sur le côté sud. Les voyageurs vivront un moment intense qu’ils n’oublieront pas de sitôt !

Dans les environs

A la sortie du mausolée, d’autres perles architecturales ne demandent qu’à être visitées :

- le mosquée Moshir ;

- le Christian Church ;

- le mosquée de Vakil, situé sur le côté est du bazar de Vakil ;

- le musée d’histoire naturelle et de technologie.

Le bazar de Vakil est un endroit plein de monde où il fait bon se promener. Regorgeant de fruits, d’épices, de textiles et de produits d’artisanat multicolores, le bazar est sans conteste un must go pour s’enivrer de l’ambiance locale.

Quand y aller ?

Si vous planifiez un pèlerinage en famille au mausolée de Bibi Dokhtaran, choisissez des dates entre décembre et avril. La ville de Shiraz jouit d’un climat très continental, qui frôle des températures extrêmes en été comme en hiver. Néanmoins, le froid est plus supportable.

Comment y venir ?

Pour se rendre au mausolée, les visiteurs doivent avancer dans la rue Shahid Dastgheib. Le site se trouve à un jet de pierre de la mosquée Ilkhani et de Beit Al-Abbas.

0 photos

Bonjour

Je suis Afrooz de "Key2persia". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
+98-9173368515